5 conseils pour bien négocier son salaire [Aujourd'hui en France] - Avec Thierry KRIEF

  • Salaire
  • 27 Octobre 2020
  • Aucun commentaire

Nous sommes heureux que nos 5 conseils pour bien négocier son salaire soit partager dans le magazine 'Aujourd'hui en France'. Thierry KRIEF a une nouvelle fois été interviewé et vous trouverez ces 5 conseils ci-dessous.

 

Vous venez de réaliser une mission délicate ou vous avez récemment changé de poste ? Voici ce que vous devez savoir avant de vous lancer.

Vous avez certainement 1001 raisons d'estimer que votre rémunération n'est pas suffisante. Quelle que soit votre situation, il est bon de préparer à l'avance les arguments à utiliser pour être le plus pertinent possible le moment voulu. Voici les conseils de nos experts :

 

1. Faites le point sur vos compétences.

Première étape, faites le point sur vos compétences, à la fois technique et relationnelles, mais aussi de tout ce que vous avez apporté à l'entreprise. Tentez de rester factuel : ne soyez ni trop modeste ni trop arrogant. "La clé déterminante de toute négociation est la capacité de chacun à se positionner. Il faut avant tout travailler sur la représentation mentale que l'on a de soi et pouvoir ainsi mieux évaluer la valeur que l'on a sur le marché" estime Sophie Cazallenski, directrice d'un cabinet de conseil en développement personnel.

 

2. Choississez bien votre moment.

Ne misez pas tout sur l'entretien individuel obligatoire de fin d'année, mais choisissez plutôt un moment dans l'année où vous êtes en situation de pouvoir bien négocier.

Dans toute négociation, il y a un rapport de force. Pour être en bonne position, il faut aussi être dans une bonne période

souligne Thierry KRIEF, président de NegoAndCo, cabinet d'experts en négociation, et président de NegoVideo, consultation à la demande pour négocier avec son employeur.

Si vous sortez d'un projet que vous n'avez pas bien menez et qui vous a fragilisé, évitez alors cette discussion.

 

3. Votre proposition doit être cohérente.

Il ne faut pas être trop gourmand. L'essentiel est de trouver le bon équilibre et de proposer une fourchette salariale cohérente. Plutôt qu'un chiffre précis, optez pour une fourchette claire. Si vous arrivez sur un poste, énoncez le salaire à partir duquel vous accepteriez la mission et le montant maximum auquel vous pensez pouvoir prétendre.

 

4. Adoptez la bonne attitude.

La forme est déterminante. Il faut faire comprendre gentiment et habillement qu'il serait légitime que vous soyez augmenté.

assure Thierry KRIEF.

Pour cela, il convient d'argumenter en fonction du travail préparatoire que vous aurez mené. Parlez de ce que vous avez apporté récemment à l'entreprise, de votre valeur sur le marché, énumérez vos compétence. Inutile, surtout, de se comparer aux autres, chaque situation est personnelle. Et n'oubliez pas que votre supérieur hiérarchique est avant tout une personne. Plus vous entretiendrez de bonnes relations, avec lui en dehors de ces entretiens, plus vous aurez de chances d'atteindre votre objectif. Enfin, ne soyez pas agressif. 

Certains vont jusqu'à dire : 'si vous ne m'accordez pas cette augmentation, je quitte la société'. C'est une stratégie risquée. Encore faut-il pouvoir la mettre à exécution!

alerte Thierry KRIEF.

 

5. Gérez l'après.

Négocier son salaire, c'est aussi se préparer à affronter un refus et repartir au combat en cas d'échec. 

Je conseille à mes clients d'être dans une forme de négociation permanente. Ceux qui ne demandent rien peuvent se retrouver avec des salaires de 30% inférieurs à ceux qui demandent des augmentations.

estime Thierry KRIEF.

"Si vous êtes confronté à un mur, il est alors toujours temps de se poser les bonnes questions et d'envisager un changement d'entreprise. Si vous estimez ne pas être payé à votre juste valeur, vous pouvez alors entamer des recherches personnelles pour trouver un autre poste" conseille Claire Cazalienski. 

 

Le témoin :

"Il faut bien se préparer et laisser ses émotions de côté" Clémentine, chef de projet digital.

"Cette fois, j'ai réussi à décrocher une augmentation de 500€ mensuels sur mon salaire de cadre ! " se félicite Clémentine, 35 ans. Chef de projet digital dans une start-up parisienne, la jeune femme demandait une augmentation depuis des années. En vain. "Je ne récoltais que de petits coups de pouce, de l'ordre de 50€ par mois, très en deça de mes attentes" explique Clémentine. 

Dans l'entreprise où la jeune femme travaille depuis des années, le salaire est "tabou" pour l'ensemble des salariés, dit-elle, et c'est aussi "un sujet" pour les femmesµ. "Nous savons que nous sommes sous-rémunérées par rapport à nos collègues masculins. A poste égal, à niveau égal, nous gagnons parfois un quart de salaire en moins" déplore-t-elle. D'où l'atelier de coaching en négociation salariale que Clémentine a suivi.

 

 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout.

Voici des conseils gratuits pour négocier avec son employeur !
https://lnkd.in/dpn7aVi
Bonnes négociations à vous !